Mise à jour le 14/10/03
               

Sindonologie


Morphing du Linceul de Turin


La sindonologie est un nouveau domaine de la science
qui a pour objet l'étude du
Linceul de Turin

ou Saint Suaire.

Elle regroupe 25 disciplines réunissant des scientifiques athées et de toutes confessions religieuses.


Linceul de Turin


Icône ou Relique ?

Le linceul de Turin demeure l'une des plus grandes énigmes scientifiques.


Le Linceul est un drap de lin jauni et brûlé par endroit portant les marques, de face et de dos, d'un homme ayant subi les tortures décrites par les évangiles jusqu'à la crucifixion.

Pour plus de détails, voir la description du Linceul.


Pour les uns, c'est une fausse relique, une icône peinte par un artiste du moyen-âge afin de soutirer de l'argent aux pélerins suffisamment crédules pour se laisser abuser...
Pour les autres, c'est le linge mortuaire de Jésus le nazaréen, une véritable relique témoignant du martyre du Christ et de sa resurrection.

Les scientifiques se sont intéressés au Linceul de Turin après qu'un avocat italien, Secundo Pia, ait pris pour la première fois en photo le sindon en 1898.

La moitié du Linceul de Turin en Négatif

Le négatif de la photo révèle un visage et des détails qui étaient restés cachés à la vue depuis des siècles.
La photo fit rapidement le tour du monde et suscita un grand émoi chez les curieux et chez les croyants qui y virent la confirmation de leur foi.
Pour contrer cet élan mystique, Pia fut accusé de truquage, et une alliance contre nature naquit entre les anti-cléricaux et les membres du clergé iconoclaste pour nier l'authenticité du Linceul de Turin.
Face à la polémique grandissante, des scientifiques entreprirent différentes études qui se poursuivent encore aujourd'hui, et pourtant, le mystère reste entier.
Malgré les nombreuses campagnes médiatiques orchestrées depuis des décennies pour rendre définitives les conclusions de faux avéré, personne ne peut prétendre avoir résolu le problème, ce que le British Museum atteste lui-même !

Si le Linceul est un faux, comment se fait-il qu'aucun artiste du XXe siècle ne soit capable de reproduire ce qu'un peintre du moyen-âge aurait fait avec ses moyens limités ?


Il y a une chose sur laquelle tout le monde s'accorde, c'est le suivi historique du Linceul depuis 1357, où il apparaît, ou réapparaît, en France à Lirey en Champagne.
Il est déplacé à Turin en 1578 où il demeure jusqu'en 1997sauf pendant la seconde guerre mondiale où il est mis à l'abri près de Naples ).
Dans la nuit du 11 au 12 avril 1997, le Linceul fut sauvé des flammes par le pompier Mario Trematore qui, au péril de sa vie, mit 20 minutes à l'aide d'une masse pour briser la vitre pare-balles qui le protégeait.
Depuis, le Vatican le conserve dans un endroit tenu secret.

Les historiens poursuivent leurs recherches et possèdent maintenant de très sérieux indices quant au suivi du Linceul avant 1357.

Pour plus de détails, voir l'historique du Linceul.


Ceux qui réfutent l'authenticité du Linceul s'appuient principalement sur cinq points :

  1. Jésus n'a pas existé. ( Renvoi N°1 )

  2.  
  3. Un texte de Pierre d'Arcis de 1389, adressé au pape Clément VII, dans lequel il déclare que le Linceul de Lirey est un faux. ( Renvoi N°2 )

  4.  
  5. Un léger défaut de proportion tête/corps. ( Renvoi N°3 )

  6.  
  7. La présence infime de pigments du moyen-âge. ( Renvoi N°4 )

  8.  
  9. La datation au carbone 14. ( Renvoi N°5 )

  10.  
  11. L'hypothèse Léonard de Vinci. ( Renvoi N°6 )

  12.  


Ceux qui sont en faveur de l'authenticité du Linceul s'appuient principalement sur les points suivants :

  1. Le tissu. ( Renvoi A )

  2.  
  3. Les poussières. ( Renvoi B )

  4.  
  5. Les pollens. ( Renvoi C )

  6.  
  7. Ce n'est pas une peinture. ( Renvoi D )

  8.  
  9. Les taches de sang. ( Renvoi E )

  10.  
  11. Les inscriptions de lettres antiques invisibles à l'oeil nu. ( Renvoi F )

  12.  
  13. Les détails archéologiques. ( Renvoi G )

  14.  
  15. Les détails anatomiques. ( Renvoi H )

  16.  
  17. Les doutes sur la datation au carbone 14. ( Renvoi I )

  18.  
  19. Les caractéristiques de l'image. ( Renvoi J )

  20.  
  21. Le problème de la reproductibilité du Suaire. ( Renvoi K )

  22.  


Il est difficile de trancher et la question de l'authenticité du Linceul reste posée.
Les militants des deux parties adverses campent sur leur position et il faudra encore d'autres études pour approcher la vérité qui, quelle qu'elle soit, nous apprendra beaucoup, soit sur un artiste inconnu du moyen-âge possédant une technique fantastique, en avance sur son temps et le nôtre, soit sur Jésus le Nazaréen.

Quelle que soit la réponse définitive, le Linceul de Lirey-Chambéry-Turin est un objet impossible, compte tenu de ce que l'on croit savoir...


Description du Linceul      Historique du Linceul      Le Linceul est un faux      Le Linceul est authentique     


à suivre

La correspondance entre le Linceul de Turin, le Suaire d'Oviedo et la Tunique d'Argenteuil...



Les Découvertes Impossibles

Sommaire      Les "news"      Les Hérétiques      Archéologie      Paléontologie      Sciences de la Vie      Phénomènes Parapsychologiques      OVNI      Sciences de la Terre      Astronomie      Sciences Physiques      Mathématiques      Mythes et Légendes      Cryptozoologie     


Notes :

Sindon : mot grec, traduit en latin par sindone, qui désigne un drap de toile pouvant avoir différents usages, drap, voile, linceul, robe, etc.

retour

Définition 317 du Linceul de Lirey-Chambéry-Turin du Catalogue du British Museum :
Le tissu de lin, de quelque 4,25 mètres de long, porte l'image ombrée de face et de dos, d'un homme qui apparaît comme ayant été flagellé et crucifié, et est donc considéré comme ayant été le linceul mortuaire du Christ...
En 1898, la première photographie du Linceul révéla que lorsqu'elle est vue en négatif, l'image est frappante de vraisemblance et de vie.
Cette découverte et les résultats médicaux ultérieurs ont satisfait aux suggestions que le tissu pouvait être considéré comme authentique...
Le résultat du radiocarbone calibré, publié dans la revue Nature en 1989, est 1260-1390, ce qui correspond bien à la première apparition du Linceul en France...
Jusqu'à ce qu'il puisse être dûment établi comment cette frappante image vint à l'existence, le mystère restera incomplètement résolu.

retour



Copyright Les Découvertes Impossibles © 2000-2013 All rights reserved Marc ANGEE,
http://www.ldi5.com      email : marcogee free.fr