Mise à jour le 08/12/01
                

La Bipédie Initiale


François de Sarre





Les quelques éléments suivants n'ont aucune prétention d'exhaustivité.
Pour être complet, il faudrait un ouvrage entier... qui sera bientôt publié par M. François de Sarre.


Paléontologie

La paléontologie est une science difficile.
A partir de seulement quelques infimes morceaux, ( fossiles résultants de découvertes fortuites ), les paléontologues doivent reconstituer le grand puzzle de l'Evolution de la Vie sur Terre.
Il est donc aisé de se fourvoyer dans ses conclusions qui ne sont valables qu'en fonction des éléments connus.
Plus que dans n'importe quel autre domaine de la science, chaque nouvelle découverte qui ne cadre pas avec le dogme devrait induire sa remise en cause par tous les paléontologues, et non pas seulement par quelques héritiques courageux, en faisant également appel aux autres domaines de la science.

"L'absence de preuve ne peut et ne doit pas être considérée comme une preuve de l'absence"

Les problèmes en paléontologie sont donc nombreux ( une future page leur sera consacrée ) puisque par essence c'est une science lacunaire.
En voici quelques exemples en relation avec la théorie de la Bipédie Initiale :

  • On ne possède que peu d'éléments fossiles issus de biotopes restreints, propices à leur conservation.
    Des pans entiers de la faune et de la flore des grandes ères géologiques passées nous sont encore inconnus et le resteront.
    Aucune certitude ne peut donc être établie quant à la chronologie (*) de l'apparition des différentes classes de vertébrés qui pourraient fort bien remonter à l'ère primaire.

  • Les plus anciens vertébrés connus ont plus de 450 millions d'années, il faut donc remonter jusqu'au cambrien au minimum pour espérer trouver leurs ancêtres et l'on ne retrouvera pas de fossiles dans les roches métamorphiques du précambrien.

  • Peut-on encore croire à la fable du poisson qui sort de l'eau et se redresse sur ses nageoires...pour regarder au-dessus des herbes !
    Un poisson échoué se déplacerait en zig-zag, dans le plan horizontal, comme un serpent et les zoologistes ont du mal à comprendre comment il pourrait leur "pousser des pattes".
    Il existe bien des fossiles de poissons au double système respiratoire ( aérien et aquatique ), de plus de 300 millions d'années, dont les descendants sont les dipneustes australiens, évolution ou retour ?
    Le Coelacanthe, le "fossile vivant", semble plutôt issu d'un batracien avec ses nageoires lobées ( membres atrophiés ), sa nage "quadrupèdique" et son poumon primitif non fonctionnel.

  •  

    Eudibamus Cursoris Le plus ancien animal bipède connu est un petit lézard de moins de 30 centimètres de long, l'Eudibamus Cursoris, vieux de 290 millions d'années.
    Il avait cinq doigts à chacun de ses membres.
    On peut donc raisonnablement penser qu'il descendait lui-même d'un ancêtre bipède.

  •  

    Les plus anciens dinosauresEoraptor, Herrerasaure, etc. ), du trias, étaient déjà bipèdes et hautement spécialisés avec entre autre cinq doigts aux pieds et aux "mains" !

  •  

    Coeur de Thescelosaure En avril 2 000, on a découvert un coeur fossilisé de dinosaure, ( découverte exceptionnelle puisqu'il est extrêmement rare que l'on retrouve des tissus mous ), semblable à ceux des mammifères ou des oiseaux.

  •  

    Morganucodon Le plus ancien mammifère connu est le Morganucodon ( 220 millions d'années ), totalement contemporain des dinosaures !
    Ce petit insectivore nocturne est déjà très évolué.

  •  

    Dryopithécus Le premier fossile de grand singe connu est celui du Dryopithécus âgé de 20 millions d'années.

  •  

    Oreopithèque Entre les Proconsuls et consorts ( Rama- ou Siva-pithécus ), on a découvert l'Oréopithèque, le singe des marais, bipède mais aux longs bras, âgé de 12 millions d'années.

  •  

    Gigantopithèque Où et comment situer le Gigantopithécus, ce grand primate de 2 à 3 mètres de haut et pesant quelque 250 kg.
    On ne connaît de lui que quelques dents et morceaux de mâchoires datés de 8 millions d'années jusqu'à 500 000 ans.
    Le célèbre zoologue Bernard Heuvelmans en avait fait l'ancêtre du Sasquatch ( Bigfoot ) et du Yeti.

  •  

    Squelette de Lucy En 1974, l'anthropologue mondialement connu et reconnu, Yves CoppensAuteur de "l'East Side Story" ) découvrait les 52 os fossilisés de la célèbre Lucy.
    Elle est longtemps restée la doyenne de l'humanité avec ses 3 millions d'années.

  • En 1986, Donald Johanson a découvert en Afrique orientale les restes fossilisés d'une australopithèque âgée de 1,8 millions d'années, dont l'humérus mesure 27 millimètres de plus que celui de Lucy, pourtant plus âgée de 1,2 millions d'années...
    Des bras qui rallongent !
    Cela ferait plutôt penser à une évolution vers ...
    le singe, au lieu de l'Homme !

  • En 1992, l'équipe du professeur Tim White a découvert en Ethiopie, l'Ardipithécus Ramidus, âgé de 4,4 millions d'années.

  •  

    Abel En 1995, Michel Brunet et son collègue de Harvard, David Pilbeam ont découvert au Tchad Abel, plus âgé que Lucy de 500 000 ans et plus évolué...
    Quid de l'East Side Story ?

  •  

    Orrorin Tegenensis
    Orrorin Tegenensis
    En décembre 2000, Brigitte Senut, Martin Pickford et leur équipe ont découvert le " Millennium Ancestor", baptisé Orrorin Tegenensis, âgé de 6 millions d'années, plus "bipède" que Lucy....

  •  

    Kenyanthropus Platyops En mars 2001, Meave Leakey et son équipe ont découvert le Kenyanthropus Platyops, "l'homme à la face plate", âgé de 3,5 millions d'années et qui appartiendrait à une nouvelle espèce et à un nouveau genre.

Loin de cadrer avec le schéma classique de l'évolution, tous ces éléments montrent plutôt que l'on assiste à un phénomène de " déshominisation ".

Déhominisation

C'est pourquoi les paléo-anthropologues ont bien du mal à établir une lignée évolutive, d'autant plus que de nombreuses espèces d'hominidés ont co-existé ( pithécantropes, australopithèques et homo-habilis, puis, plus tard les néanderthaliens et les homo-sapiens ).

Fin 1999, la paléontologue Yvette Deloison fit sensation en publiant un article intitulé : "L'Homme ne descend pas d'un primate arboricole ! Une évidence méconnue".
""L'ancêtre commun des australopithèques, des grands singes et de l'Homme est un primate bipède d'il y a environ 25 millions d'années !""

Depuis ces dernières années, l'idée d'une bipédie ancienne fait son chemin.
La paléontologie en fixe les limites au fur et à mesure de ses découvertes, toujours hasardeuses.
Pour en savoir plus, il faut donc avoir recours à d'autres domaines de la science...



Suite...

Embryologie
L'anatomie comparée...
Retour à la page de la Bipédie Initiale




Tout comme le dogme actuel, la théorie de la Bipédie Initiale comporte encore des lacunes, mais ne mérite-t-elle pas une attention toute particulière ?


Sources :

  • C.E.R.B.I.
  • "La Théorie de la Bipédie Initiale", par François de Sarre, Le Troisième Millénaire, N° 12, 13, 14, 15, 16, 17.
  • "L'Homme a-t-il été le contemporain des dinosaures ?", par François de Sarre, Tau Ceti N° 49.
  • Voir également Bibliographie.

Un grand merci à M. François de Sarre pour ses corrections et ses conseils !

Pour en savoir plus sur cette théorie hérétique,
rendez-vous sur le site du
Centre d'Etudes et de Recherches sur la Bipédie Initiale
de M. François de Sarre.

 Nouvel article en français, de M. François de Sarre sur la théorie de la
Bipédie Initiale

Vous pouvez également contacter directement M. François de Sarre en cliquant ICI.


L'évolution      Abel      Les fossiles d'hominidés impossibles      Les empreintes d'hominidés impossibles      Les Burdigaliens du Serre de Brigoule      L'extinction des Dinosaures      Les Dinosaures impossibles      Les objets fossiles impossibles      L'échelle des temps géologiques      Toumaï      L'origine ancienne de l'Homo Sapiens


Retour Paléontologie


Sommaire     Les "news"     Les Hérétiques      Archéologie     Paléontologie     Sciences de la Vie      Phénomènes Parapsychologiques      OVNI     Sciences de la Terre      Astronomie     Sciences Physiques     Mathématiques     Mythes et Légendes      Cryptozoologie     Sindonologie    


Notes :

Pierre Lecomte du Nouy fut mis à l'index (1948) pour avoir osé proposer que les amphibiens s'étaient formés antérieurement aux poissons, après ses travaux sur la cicatrisation.

retour



Copyright Les Découvertes Impossibles © 2000-2010 All rights reserved Marc ANGEE,
http://www.ldi5.com      email : marcogee wanadoo.fr