Mise à jour le 05/09/02
        

Les figurines d'Acambaro


Les figurines d'Acambaro



Historique succint de cette découverte
et de sa controverse...


Le dogme actuel est que les Dinosaures ont TOUS disparu il y a 65 millions d'années.
Pourquoi auraient-ils tous disparu alors que certains mammifères et pratiquement tous les reptiles ont, eux, survécu ?

Nous ne connaissons, toujours officiellement, l'existence des dinosaures que depuis un peu plus de 2 siècles...
Il est donc officiellement impossible que des hommes vivant il y a 3 000, 4 500 ou même 6 500 ans aient pu décrire et fabriquer des figurines représentant des animaux que nous découvrons seulement maintenant.

C'est au nom de ce dogme que nombre de découvertes comme celle d'Acambaro sont réfutées en dépit des évidences de datation...parce qu'elles ne cadrent pas avec ce que l'on croit savoir. On se prive ainsi de nouveaux éléments susceptibles de faire évoluer cette connaissance...Voilà où nous en sommes...


  • 1923, Waldemar Julsrud est le co-inventeur de la civilisation de Chupicuaro, découverte disputée par un collectionneur local, rival qui fera tout par la suite pour le discréditer.

  • 1944, près de la colline du Taureau, il découvre plusieurs milliers de figurines en céramique de style inconnu.
    Il s'efforce d'intéresser les scientifiques, se rend disponible pour tous les curieux et la presse avec laquelle il fait un faux pas. Devant l'insistance des questions, il se laisse aller à confier sa propre théorie qui fera hérisser les cheveux de tous les archéologues : pour lui, ces figurines où l'on voit des hommes avec des dinosaures viennent de l'Atlantide !

  • De 1945 à 1946 Carlos Perea, responsable archéologique de la région d'Acambaro pour le Musée d'anthropologie de Mexico, assistera à plusieurs excavations officielles entreprises par le Musée National et le Museum américain d'Histoire Naturelle au cours desquelles des figurines de dinosaures seront également trouvées.
    Bien que les trouvailles de Julsrud soient non autorisées, il n'a aucun doute quant à leur authenticité.

  • En 1952, l'archéologue américain Charles C. Di Peso se rend à Acambaro pendant 3 jours, il passe 4 heures chez Julsrud.
    Convaincu de l'authenticité des pièces, il veut en acheter pour son musée. Julsrud n'a jamais eu l'intention de tirer profit de sa découverte et ne veut pas que sa collection soit disséminée avant d'être étudiée par les archéologues, il refuse. Il vient de se faire un nouvel ennemi. Di Peso se rend alors chez le collectionneur rival pour lui acheter des figurines, mais celui-ci ne possède que des artefacts Tarascans. Pour ne pas que l'affaire lui échappe et sans doute pour régler de vieux comptes, le vendeur raconte à l'archéologue américain que toute cette affaire est un canular monté par Tinajero et ses deux enfants.
    Di Peso se contentera de cette explication sans aucune vérification. A son retour, son rapport sera sans appel, toute cette affaire n'est qu'un canular très élaboré dont Julsrud n'est qu'une victime ( personne n'ose cependant mettre son honnêteté en doute ). Dans son article d'avril 1953 d'American Antiquity, il expliquera comment il en est arrivé à cette conclusion : il a observé lors d'une excavation par Tinajero que la terre avait déjà été remuée, il en a logiquement conclu qu'il avait lui-même placé ces artefacts pour les redécouvrir devant lui. L'explication est toute autre et sera confirmée plus tard : Tinajero a effectivement découvert cette cache auparavant mais n'ayant pas eu le temps de finir correctement son travail minutieux d'excavation, il referma le trou afin d'éviter son pillage. Il y revint avec Di Peso, heureux de ne pas décevoir l'archéologue et surtout de ne pas lui faire perdre de temps. L'enfer est pavé de bonnes intentions dit-on...
    Di Peso affirmera également avoir acquis cette certitude de la fraude après avoir analysé très minutieusement chacune des 32 000 pièces découvertes à cette époque. Et tout cela en 4 heures ! Il aurait donc étudié minutieusement 133 pièces par minute durant 4 heures non stop ! Ce n'est pas un archéologue, c'est Superman !
    Il affirmera que ces pièces sont fausses à cause de l'absence de résidus terreux dans les creux. Julsrud mettait simplement un point d'honneur à les nettoyer méticuleusement, comme l'aurait fait n'importe quel archéologue digne de ce nom. D'autre part, comme cela sera confirmé par d'autres témoins, celles qui n'étaient pas encore nettoyées portaient ces résidus,
    etc...

    Nous touchons ici un point important de l'histoire où des arguments non-scientifiques prennent le pas sur la véritable démarche d'une recherche honnête ; ne pouvant rapporter de figurines a-t-il préféré jeter le discrédit sur cette affaire par vengeance, par dépit, pour ne pas mettre en péril sa réputation ? Nous ne le saurons jamais. Les mesures scientifiques effectuées moins de 20 ans plus tard lui donneront tort. Cependant, le mal est fait, pour tout archéologue connaissant ses classiques, le "peuple de Julsrud" n'est qu'un canular et personne n'osera plus se pencher sur cette affaire et risquer sa carrière, sa réputation.

  • En 1954, le gouvernement mexicain envoie une équipe d'archéologues menée par le Dr Eduardo Noguera enquêter sur place et fouiller un autre site où d'autres figurines seront trouvées. Ils concluent à l'authenticité du site, ils sont enthousiastes et félicitent Julsrud devant de nombreux témoins. Pourtant, 3 semaines plus tard, dans leur rapport, ils nieront l'authenticité des figurines de Julsrud à cause des représentations de dinosaures, trop fantastiques pour être vraies !

    Entre la vérité et une carrière ruinée, le choix est difficile pour certains...Quitte à renier ses propres découvertes...

  • En 1955, première visite de Charles Hapgood ( professeur d'histoire et d'anthropologie à l'Université du New Hampshire ) à Acambaro au cours de laquelle il imposera des endroits à fouiller et assistera aux excavations. Il sera convaincu de l'authenticité de la découverte.

  • En 1968, seconde visite de Charles Hapgood à Acambaro afin de rapporter quelques échantillons pour les soumettre aux toutes récentes méthodes de datation fiables : le Carbone14 et la thermoluminescence.

    3 échantillons furent remis au Laboratoire d'Isotopes Inc. du New Jersey pour datation au carbone 14 :
    Echantillon N°1 ( I-3842 ) :    3590 + 100      1640 av. J.C.
    Echantillon N°2 ( I-4015 ) :    6480 + 170      4530 av. J.C.
    Echantillon N°3 ( I-4031 ) :    3060 + 120      1110 av. J.C.

  • En 1972, M. Arthur Young soumet d'autres échantillons au laboratoire de l'Université de Pennsylvanie pour datation par thermoluminescence :
    Sur ces échantillons, les dates étaient uniformes autour de 2 500 ans av. J.C..

    Ces mesures sont scientifiquement indiscutables. Est-ce pour autant que les archéologues se sont ravisés ? Non, car il s'accrochent au dogme. Les hommes ne peuvent avoir connu les dinosaures ! Et cela en dépit de l'évidence...

  • En 1978, 2 pilleurs sont pris en flagrant délit d'excavation sauvage près de la colline de la chèvre. Ils étaient en possession de 3 300 figurines dont des dinosaures. Ces figurines leur servaient de monnaie d'échange pour des armes ( les trafiquants d'armes se feraient-ils payer avec de la verroterie ? ). Ils furent condamnés à de la prison ferme, le Tribunal considérant ces artefacts comme authentiques.

  • En 1990, un archéologue indépendant, Neal Steedy choisit arbitrairement un site éloigné de celui de Julsrud pour y effectuer des fouilles. Il ne trouva que des tessons, pas de figurines. Les tests au carbone 14 leur attribuèrent un âge de 4 000 à 1 500 ans. Mais cela ne l'empêcha pas de rejeter ces chiffres en proclamant que de tels morceaux n'auraient pas pu résister plus de 20 ans dans le sol (sic!).
    Les vestiges des Chupicuaros le peuvent, mais pas ceux de Julsrud...


Aujourd'hui, seuls les "créationnistes" s'intéressent à Acambaro...


Retour page précédente

Quelques exemples de ces figurines



Les Piles Electriques de Bagdad      La Machine d'Anticythère      Les Crânes de Cristal      Nanotechnologie      Glozel     Pierres gravées d'Ica      Objets Volants      Les Cartes Antiques      La carte du créateur      Objets Fossiles      Métallurgie      Enigme de l'éclairage dans l'ancienne Egypte      Les Lampes Perpétuelles      les Murs Vitrifiés      Les cylindres de fer fossilisés     Les gaulois de l'an mille


Retour à la page sur l'Archéologie

Archéologie



Les Découvertes Impossibles

Sommaire     Les "news"     Les Hérétiques      Paléontologie     Sciences de la Vie      Phénomènes Parapsychologiques      OVNI     Sciences de la Terre      Astronomie     Sciences Physiques     Mathématiques     Mythes et Légendes      Cryptozoologie     Sindonologie    



Copyright Les Découvertes Impossibles © 2000-2010 All rights reserved Marc ANGEE,
http://www.ldi5.com      email : marcogee wanadoo.fr